Informations Pratiques

  • Par : François PORCILE
  • Date : 1990
  • Format : 1 x 45'

Les esprits maléfiques des comptes de l’ancienne Chine reprennent vie dans le rituel théâtral de la cour d’un imposteur où tout est illusion, mystification, dédoublement, simulacre.

Autour du faux empereur, un fou, une sainte, un médecin, un magicien tissent avec les courtisans la trame d’une chronique imaginaire, hors du temps.

De cette cour impériale quadrillée comme une toile d’araignée on ne cherchera pas forcément à expliquer l’histoire, mais à en observer le comportement. C’est donc un trajet en pays inconnu, filmé à la manière dont on enregistrait les mœurs d’espèces animales mystérieuses, en suivant leurs évolutions comme à travers un aquarium. Il ne s’agissait donc pas de filmer un spectacle « La Mort de L’Empereur » du théâtre Jel/ Josef Nadj : ni « captation », ni « mise en image », mais relecture du spectacle à travers un regard subjectif.

  • Réalisateur : François PORCILE
  • Livret : Gyula Kodolanyi
  • Décors : Goury
  • Chorégraphie  : Josef Nadj
  • Production : Productions Cercle Bleu, La Sept, Arcanal, FR3
  • Durée : 45’
  • Format : Super 16 mn – son stéréophonique
  • Image : Jean Rozenbaum
  • Son : André Rigaut
  • Montage : Christine Laurain
  • Interprétation : Jozsef Sarvari, Marion Mortureux, Denes Debpeï, York Skony, Lazslo Hudi, Kathleen Reynolds, Cécile Thieblemont, Josef Nadj, Frédéric Lescure
  • Date : 1990
Site en cours de reconstruction.